Le mépris envers soi et envers les autres

Pr.11:12 Celui qui méprise son prochain est dépourvu de sens,
             Mais l'homme qui a de l'intelligence se tait.                          - Segond
            Qui parle des autres avec mépris manque de bon sens,
            Un homme intelligent préfère se taire.                                  - F.C.

Exemple de mépris dirigé vers les autres: CAÏN 

Caïn éprouve de la honte de voir son offrande rejetée par Dieu. Au lieu de répondre à l'appel à la repentance lancé par Dieu pour enlever sa honte, il choisit plutôt d'essayer de détourner la honte par le mépris de Dieu et d'Abel, il laisse ainsi entrer le péché qui couchait à sa porte. Son mépris l'a conduit à tuer Abel dont le regard lui rappelait sa honte.

Exemple de mépris dirigé vers soi: JUDAS

Judas se met à se haïr lui-même après avoir pris conscience de l'horreur de l'acte qu'il a commis. Au lieu de chercher le pardon de Dieu, il essaie de réparer lui-même son erreur et il échoue. Il en vient à se suicider pour essayer d'effacer sa honte.

 

Dan Allender - Enfance déchirée (aide pour les victimes d'abus sexuels)

LES 4 FORMES DU MÉPRIS

TRÈS GRAVE

DESTRUCTION
PHYSIQUE

Désir intense de faire du mal à soi-même (boulimie, anorexie, drogues, alcool, surcharge de travail, masochisme) ou à autrui en négligeant les besoins physiques et ses limites (allant jusqu'au meurtre). Le corps est châtié parce qu'il existe et qu'il a des désirs

GRAVE

DESTRUCTION MORALE

Désir de vengeance par des pensées, paroles ou images érotiques violentes agissent comme un poignard qui blesse l'âme. L'excitation que produisent des images violentes agit comme un anesthésique qui atténue les ravages de la perte considérable subie.

MOYEN GRAVE

COMPARAISON CRITIQUE

Auto-évaluation ou comparaison à autrui; dans cette analyse, le perdant est réprimandé ou fortement encouragé à s'améliorer (se punir assez fort après la masturbation pour ne pas avoir le goût de  recommencer ou  déprécier ses qualités et critiquer celles des autres.)

MOINS GRAVE

MALAISE RELATIONNEL

Incapacité à recevoir le moindre compliment; l'intensité relation-nelle
qu'elle éprouve lorsque quelqu'un l'apprécie la met tout de travers.
Ceci provient d'un véritable sentiment d'indignité ou du doute concernant la sincérité de la gentillesse d'autrui. Fausse humilité. 

LES 4 FONCTIONS DU MÉPRIS


 
DIMINUE LA HONTE

Le mépris aveugle celui qui observe (mépris d'autrui) ou détourne
le regard de la personne honteuse de celui qui l'observe (mépris de soi). Dans les deux cas, le résultat est le même: le profond sentiment de honte a été réduit. Le mépris utilise la colère comme un moyen
pour chasser l'incertitude liée à la honte: peur d'être rejetée, ridiculisée. 

ÉTOUFFE LES ASPIRATIONS

Le mépris est un cruel anesthésique du désir. Tant que je braque ma
condamnation sur moi-même, j'empêche tout mouvement de votre part vers moi ainsi que toute aspiration de ma part pour que vous interveniez. Si je dirige ma condamnation vers vous, je suis dégagée de la nécessité de croire que je désire quelque chose de votre part. Dans les deux cas, le mépris tue le désir.
 

CONTRÔLE LA SITUATION

Le mépris offre un étrange antidote à la confusion, à la terreur et
au désespoir. Il rend la personne responsable de l'abus qu'elle a subi, ce qui lui donne une impression de pouvoir contrôler la situation
en changeant en elle ce qu'elle croit avoir été la cause de l'abus.

Le mépris de son sex-appeal va la pousser soit vers la pudeur extrême soit vers la sensualité.
 

DÉFORME LE PROBLÈME 

Le mépris altère le fait que le péché constitue le problème humain
fondamental. Le mépris d'autrui entraîne l'analyse de l'autre pour en tirer profit et exercer un contrôle. Il détour-ne notre regard de nos aspirations les plus profondes, et il dévie l'attention de notre corruption et de notre besoin d'un Sauveur, la transformant en une attaque contre notre dignité ou celle d'autrui.

Retour au menu principal