Les écrits des Pères Apostoliques
 
 
 

       DOCTRINE DU SEIGNEUR TRANSMISE AUX
         NATIONS PAR LES DOUZE APÔTRES : LA
                                        DIDACHÉ
 
 
 

Les deux Voies

I, 1. Il y a deux voies, l'une de la vie, l'autre de la mort ; mais la différence est grande entre ces deux voies.
2. Or la voie de la vie est la suivante : " D'abord, tu aimeras Dieu qui t'a fait ; en second lieu, ton prochain comme toi-même (Mt.
22, 37-39 ; cf. Dt. 6, 5), et tout ce que tu ne voudrais pas qu'il t'advienne, toi non plus, ne le fais pas à autrui " (cf. Mt. 7, 12 ; Tb.
4, 15).
3. La doctrine exprimée par ces mots est la suivante : " Bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour vos ennemis et jeûnez
" pour ceux qui vous persécutent ; car si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on ? Même les païens n'en
font-ils pas autant ? Mais vous, aimez ceux qui vous haïssent ", et vous n'aurez pas d'ennemi (cf. Mt. 5, 44-47 ; Lc 6, 27s, 32). 4.
" Abstiens-toi des désirs charnels " (1 P. 2, 11) et corporels. " Si qu qu'un te donne un soufflet sur la joue droite, tends-lui aussi
l'autre (Mt. 5, 39 ; Lc 6, 29) et tu seras parfait (cf. Mt. 5, 48). " Si quelqu'un te requiert pour une course d'un mille, fais-en deux
avec lui (Mt. 5, 41) et si quelqu'un t'enlève ton manteau, donne-lui même ta tunique (cf. Mt 5, 40) ; si quelqu'un t'a pris ton bien,
ne le réclame pas " car tu ne le peux pas. 5. " A quiconque te demande, donne et ne redemande rien " (Mt 5, 42 ; Lc 6, 30), le
Père veut qu'il soit fait part à tous de ses propres largesses. Bienheureux celui qui donne selon le commandement, car il est
irréprochable. Mais malheur à celui qui reçoit ; certes si quelqu'un se trouve dans le besoin et reçoit, il est irréprochable ; mais
celui qui n'est pas dans le besoin devra rendre compte du motif et du but pour lesquels il a pris ; il sera mis en prison, interrogé sur
sa conduite, et " il ne sortira pas de là, qu'il n'ait payé le dernier sou " (Mt 5, 26). 6. Mais il a encore été dit à ce sujet : " Que ton
aumône se mouille de la sueur de tes mains, jusqu'à ce que tu saches à qui tu donnes. "

II, 1. Deuxième précepte de la doctrine : 2. " Tu ne tueras pas, tu ne commettras pas d'adultère " (Ex. 20. 13-14 ; Dt. 5, 17-18 ;
cf. Mt 19, 18), tu ne séduiras pas de jeunes garçons, tu ne commettras pas de fornication, "  tu ne voleras pas " (Ex 20, 15 ; Dt.
5, 19 ; cf. Mt. 19, 8), tu ne t'adonneras pas à la magie, tu ne feras pas mourir par le poison, tu ne tueras point d'enfants, par
avortement ou après la naissance, " Tu ne convoiteras pas les biens de ton prochain " (cf. Ex 20, 7). 3. " Tu ne te parjureras pas
(Mt. 5, 33), tu ne porteras pas de faux témoignages " (Mt. 19, 18 ; Ex 20, 16), tu ne tiendras pas de propos médisants, tu ne
garderas pas de rancune, 4. tu n'auras pas deux manières de penser ni de parler, car la duplicité du langage est " un piège de la
mort " (cf. Ps 21, 6). 5. Ta parole ne sera pas menteuse, ni vaine, mais remplie d'effet. 6. Tu ne seras pas avide, ni rapace, ni
hypocrite, ni méchant, ni orgueilleux ; tu ne formeras pas te mauvais tessein contre ton prochain. 7. Tu ne haïras personne, mais tu
corrigeras les uns, tu prieras pour certains, et les autres, tu les aimeras plus que ta propre vie.

III, 1. Mon enfant, fuis tout ce qui est mal et tout ce qui lui est semblable. 2. Ne sois pas irascible, car la colère mène au meurtre ;
ne sois ni jaloux ni querelleur ni violent, car de tout cela viennent les meurtres. 3. Mon enfant, ne sois pas convoiteux, car la
convoitise mène à la fornication ; garde-toi des propos obscènes et des regards effrontés, car tout cela engendre les adultères. 4.
Mon enfant, n'observe pas le vol des oiseaux, car cela mène à l'idolâtrie ; garde-toi des incantations, des calculs astrologiques,
des purifications magiques ; refuse même de les voir et de les entendre, car tout cela engendre l'idolâtrie. 5. Mon enfant, ne sois
pas menteur, car le mensonge mène au vol ; ni avide d'argent ou de vaine gloire, car tout cela engendre les vols. 6. Mon enfant, ne
sois pas enclin aux murmures, car ils mènent au blasphème ; ne sois ni arrogant, ni malveillant; car tout cela engendre les
blasphèmes.
7. Mais sois doux, car " les doux recevront la terre en héritage " (Mt 5, 5). 8. Sois patient, miséricordieux, sans malice, paisible,
bon et " tremblant aux paroles que tu as entendues " (Is 66, 2). 9. Tu ne t'élèveras pas toi-même, tu ne livreras pas ton âme à
l'impudence ; ton âme ne s'attachera pas aux orgueilleux, mais tu fréquenteras les justes et les humbles. 10. Tu accueilleras les
contrariétés qui t'adviennent comme autant de biens, sachant que rien n'arrive sans Dieu.

IV, 1. Mon enfant, souviens-toi, jour et nuit, te celui qui te fait entendre la parole de Dieu, et tu le vénéreras comme le Seigneur ;
car là où sa souveraineté est annoncée, là le Seigneur est présent. 2. Tu rechercheras chaque jour les entretiens des saints, afin de
te réconforter de leurs paroles. 3. Tu ne feras pas de dissensions, mais tu mettras la paix entre ceux qui se disputent. " Tu jugeras
avec justice " (Dt. 1, 16 s ; Pr. 31, 9), tu ne feras pas acception de la personne en reprenant les fautes. 4. Tu ne te demanderas
pas en doutant si une chose arrivera ou non. [Version géorgienne: tu ne douteras pas que Dieu jugera tous les hommes selon leurs
oeuvres.]
5. N'aie pas les mains tendues quant il s'agit de recevoir, mais fermées quand il faut donner. 6. Si tu possèdes quelque chose
grâce au travail de tes mains, donne pour racheter tes péchés. 7. Tu n'hésiteras pas pour donner, mais donne sans murmure. Tu
reconnaîtras en effet (un jour) qui sait récompenser dignement. 8. Ne te détourne pas de l'indigent, mets au contraire tout en
commun avec ton frère et ne dis pas que tu possèdes des biens en propre, car si vous entrez en partage pour les biens immortels
combien plus devez-vous y entrer pour les biens périssables ? (cf. Rm. 15, 27).