Extrait du livre de martin Luther King : « La force d’aimer. »

 

Nous ne nous débarrassons jamais d'un ennemi en opposant la haine à la haine ; nous nous débarrassons d'un ennemi en nous débarrassant de l'inimitié. Par sa nature même, la haine ruine et détruit ; par sa nature même, l'amour crée et construit. L'amour transforme par sa puissance rédemptrice.
 
 

Lincoln a tenté l'expérience de l'amour et a laissé à l'histoire un magnifique exemple de réconciliation. Alors qu'il faisait campagne pour la présidence des États-Unis, l'un de ses prin­cipaux ennemis était un nommé Stanton. Pour quelque raison, Stanton haïssait Lincoln. Il mettait toute son énergie à l'abaisser aux yeux du public. La haine de Stanton pour Lincoln était si profonde qu'il usait de mots discourtois en parlant de son aspect physique et cherchait à le mettre sans cesse dans l'embarras par les diatribes les plus mordantes. Mais cela n'empêcha point Lincoln d'être élu Président des États-Unis. Vint le moment de choisir son cabinet, où figureraient ses collaborateurs les plus proches dans la mise en œuvre de son programme. Il com­mença par choisir çà et là les titulaires de divers secrétariats. Le jour vint finalement pour Lincoln de choisir celui qui remplirait l'office capital de Secrétaire à la Guerre. Pouvez-vous imaginer qui Lincoln choisit pour ce poste ? Nul autre que ce Stanton. Ce fut un beau vacarme quand cette nouvelle se répandit. L'un après l'autre, des conseillers vinrent dire : « Monsieur le Président, vous commettez une erreur. Connaissez-vous ce Stanton ? Êtes-vous au courant de toutes les horreurs qu'il a débitées contre vous ? C'est votre ennemi. Il cherchera à saboter votre programme. Y avez-vous réfléchi. Monsieur le Président ? » La réponse de Lincoln fut polie et directe : « Oui, je connais M. Stanton. Je suis au courant des choses terribles qu'il a dites contre moi. Mais après avoir fait le tour de la nation, j'estime qu'il est le meilleur pour ce poste. » Et Stanton devint le Secré­taire à la Guerre d'Abraham Lincoln et rendit à son pays et à son Président des services inappréciables. Quelques années plus tard, Lincoln fut assassiné. Beaucoup d'éloges lui furent décernés. Aujourd'hui encore des millions d'hommes l'admirent comme le plus grand des Américains. H. G. Wells le compte parmi les six hommes les plus grands de toute l'histoire. Mais de ce qui a été dit à la gloire d'Abraham Lincoln, rien ne dépasse les paroles de Stanton. Debout devant le corps de l'homme qu'il avait autrefois haï, Stanton parla de lui comme de l'un des hommes les plus grands que la terre ait portés et déclara : « II appartient désormais à l'histoire. » Si Lincoln avait haï Stanton, les deux hommes seraient descendus ennemis au tombeau. Mais par la puissance de l'amour, Lincoln fit d'un ennemi un ami.

Ce fut la même attitude qui permit à Lincoln de prononcer une parole bienveillante pour le Sud durant la Guerre Civile, au moment où l'animosité était la plus vive. Choquée, une dame présente lui demanda comment il pouvait parler ainsi. Lincoln répondit : « Madame, n'est-ce pas détruire mes ennemis que d'en faire mes amis ? » C'est là le pouvoir de l'amour rédempteur.