Le mariage est la cohésion de deux êtres incohérents, l'union d'un cas errant incohérent, à un autre cas errant incohérent parfaitement cohérent dans leur incohérence.

Je ne crois pas au hasard ou à l'erreur dans le choix de notre conjoint.  Certes oui je crois aux faiblesses humaines ou à ses prétentions (forces).  L'ignorance, le manque d'expérience, l'insécurité, la vulnérabilité, le manque de sagesse d'une part et d'autre part le besoin de controler, de dominer, de se valoriser etc....

La liste est très longue en ce qui concerne les caractéristiques humaines et elle donne place à d'infinis "match" que sont la multitude de mariages qui existent.  Les étiques d'ordre social et culturel en font partie, enfin mon but n'est pas de vous en faire la liste.

Quel contrat de se savoir en relation avec un cas errant incohérent quand nous sommes du même type.  Mais alors que faire si tel est le cas?????   Et bien moi je connais le seul mariage qui soit constitué d'un être cohérent uni à un cas errant incohérent, celui de Jésus à sa bien-aimée, l'église.  C'est ce mariage qui donne un sens à tout ce que j'ai traversé dans ma vie conjugale, pourquoi???  Il est plein de principes qui puisent leur essence dans la nature divine, principes qui s'opposent avec stupeur à notre nature humaine sans y soustraire sa réalité.  Réalité de la souffrance, de la trahison, de la perte de ses droits et de ses privilèges afin de gagner la bien-aimée en cause et la couronner de gloire.  Jésus n'avait qu'un but, restaurer la gloire déchue de son vis à-vis incohérent.  Il savait que s'il regardait à lui-même que son plan échourait tant la souffrance était grande, il a dû implorer Dieu par des sueurs de sang (Getshémani) afin de lui accorder la grace de ne jamais perdre de vue le but.  Présenter à Dieu son père sa bien-aimée sans ride, sans tache, ni rien de semblable et ce par le seul moyen de renoncer à tous ses droits pour la gagner.

Le mariage de Jésus avait une cause ultime, si je suis mariée c'est pour travailler avec la grâce Dieu à rétablir la gloire de mon conjoint.  Dieu est un Dieu de gloire il se plait à rétablir la gloire dans ce qui est déchu, Il trouve sa gloire et manifeste sa gloire en créant autour de lui la gloire.  Je suis la gloire de Dieu et mon mari est la gloire de Dieu, gloire déchue qui se doit d'être reconstruite.  Je trouverai ma gloire en reconstruisant la gloire de mon conjoint.  Jésus est retourné à la gloire après avoir rétabli la gloire de sa bien-aimée.  Il en a payé le coût au prix de sa vie il n'y avait pas d'autre issue.  Il s'agit là de principes et d'attitudes et non pas de naïveté excessive qui donnerait place à de l'abus, un tel comportement ne contriburait pas à la gloire de l'autre mais à renforcir sa déchéance.  Jésus savait quand il ne fallait pas aller à Jérusalem et quand il fallait y aller, quand il fallait fuir la lapidation et quand s'exposer aux coups mais à travers tout ça il ne perdait jamais de vue son but, rétablir la gloire de sa bien-aimée.

Cette bien-aimée en valait-elle la peine???  En dépit des évidences contraires il semblerait que oui???  À cause d'elle?  NON, OH QUE NON.  Mais alors, pourquoi un amour aussi fou pour une telle bien-aimée????  C'est à ni rien comprendre, rien ne peut l'expliquer si non la manifestation concrète de Dieu Lui-même, sa nature, sa gloire, son amour, sa grâce, son pardon, son endurance, sa loyauté, sa jalousie, sa passion, sa peine et sa douleur devant notre folie destructive, son désir de partager SA GLOIRE, DE NOUS EN RECOUVRIR, NOUS EN ENVELOPPER ÉTERNELLEMENT.

L'attitude de Jésus n'était pas une sorte de mutisme, un oubli de soi inconsidéré c'était son propre retour vers la gloire, celle qu'il occupait auparavant.  La restauration de Jésus le poussait en avant il voulait retourner dans sa gloire avec son Père mais pas à n'importe quel prix, pas avant d'avoir accompli ce pourquoi il était venu.  Il est allé jusqu'au bout recouvrant sa gloire et nous recouvrant de gloire.  Il ne subissait pas ces événements comme une marionette, non il était au contrôle et choisissait son sort par amour "personne ne prend ma vie, je la donne" a-t-il déclaré.  Il savait que la mort à soi-même engendre la vie.

Que la gloire de Dieu m'attire...au delà de Getshémani, à travers la mort jusque dans sa présence.

Chantal