La route de la maturité

J'aime bien commencer en définissant les buts principaux de l'étude, pour savoir où
on s'en va:

1° Expliquer comment fonctionne le processus de maturation
2° Amener les chrétiens à adopter un comportement mature

A l'image de notre croissance physique, notre croissance vers la maturité prend du
temps, tous, à différents degrés et dans différents domaines, nous avons encore de
l'enfant en nous, et le Saint-Esprit vient graduellement nous éclairer sur nos
comportements enfantins et nous montrer comment agir en adultes dans la foi.

On va donc regarder ensemble certains de ces domaines où on a à maturer et la
manière par laquelle on peut parvenir à cette maturité.

Pour bien comprendre la cause des comportements enfantins il est nécessaire
d'identifier les besoins fondamentaux de l'être humain.

L'être humain a deux besoins fondamentaux; quels sont-ils?

L'amour et la sécurité.

Chaque être humain développe sa stratégie pour répondre à ces deux besoins,
conditionné par sa culture, ses parents, son environnement. La Bible appelle cela «la
vaine manière de vivre de nos parents».

Cette stratégie empêche l'homme de maturer car il ne peut étancher d'une manière
satisfaisante dans le monde son besoin de sécurité et d'amour. Seule la communion
avec Dieu peut vraiment le combler dans ces domaines.

C'est beau de réaliser cela, mais il y a aussi un deuil à vivre. Un deuil c'est
douloureux.

En quoi notre croissance vers la maturité se vit comme un deuil?

Parce que nous devons délaisser, faire le deuil, nos habitudes enfantines de satisfaire
nos besoins d'amour et de sécurité.


Nous avons tous, consciemment ou non, parfois refusé de vivre le deuil douloureux
de l'abandon d'une mauvaise habitude de chercher à combler nos besoins
fondamentaux.

Pourquoi?

Parce qu'on ne prenait pas conscience que ce que la source d'eau vive que Dieu nous
proposait à la place était bien plus satisfaisante que nos vieilles citernes crevassées,
pour reprendre une expression du prophète Jérémie (Jé.2:13).

Pourtant, dans la vie, toute croissance est le résultat d'un deuil.

1° Le foetus fait le deuil du ventre de sa mère qui le sécurisait et il fait la
connaissance d'un nouveau monde en devenant bébé. C'est une naissance, il passe de
la vie de foetus à la vie de bébé.

Yvon Deschamps avait fait un monologue sur un foetus qui, après avoir su comme
cela marchait de l'autre bord ne voulait plus sortir... Le foetus qui ne veut pas quitter
le ventre de sa mère va rester foetus, il ne connaîtra jamais mieux.

2° Le bébé fait le deuil du sein maternel et découvre les plaisirs de la gastronomie en
devenant enfant. Il naît à la vie d'enfant. Après cela il ne veut plus rien savoir du sein!
(O.K., disons que ce n'est pas toujours le cas...)

3° L'enfant fait le deuil de ses parents et s'attache à son conjoint et devient adulte. Il
naît à la vie d'adulte. Parlez moi pas de retourner vivre chez mes parents même si je
les aime bien gros!

Chaque nouvelle bénédiction demande l'abandon de l'ancienne manière de chercher
l'amour et la sécurité. En fait, la seule manière d'en arriver à abandonner un moyen
d'obtenir le bien-être c'est de prendre un autre moyen pour obtenir le bien-être!

Paul Tournier, un docteur philosophe a dit: «Nous ne pouvons rien perdre sans le
remplacer», mais attention par quoi on le remplace.»

C'est toujours dur d'abandonner quelque chose qui nous apporte un certain bien-être.
Mais quand on devient convaincu que ce sera bien mieux ensuite, alors le choix est
plus facile: La parabole du trésor dans le champ et la parabole de la perle de grand
prix nous illustrent cette vérité, Mt.13:44-46.


Jésus est venu nous offrir un moyen bien meilleur de rencontrer nos besoins d'amour
et de sécurité.

C'est ce qui se passe dans le domaine spirituel, dans la nouvelle naissance; la
naissance à la vie de Dieu...

Cette naissance spirituelle nous appelle à l'abandon de la vaine manière héréditaire de
rechercher l'amour et la sécurité. C'est le chemin de la foi qui fait grandir dans la
maturité.

Il y a plusieurs obstacles qui peuvent entraver notre croissance vers la maturité
spirituelle, comment va-t-on faire pour faire sauter ces blocages et changer de
stratégie pour combler nos besoins fondamentaux?

Renouvellement au niveau de la pensée

Seule la vérité apportée par la Parole de Dieu peut aider à se sortir de ce carcan, ce
blocage, qui maintient l'adulte dans l'enfance, Jn.8:32.

La croissance de l'homme vers la maturité dépend donc du degré d'acception de la
vérité de Dieu sur la façon de combler ses besoins de sécurité et d'affection dans
chacun des domaines de sa vie.

Faut croire que Dieu est capable et qu'il veut rencontrer nos besoins fondamentaux
de sécurité et d'amour. Faut être prêt à délaisser nos citernes crevassées pour aller à
la source d'eau vive.

Ceci dit, regardons ensemble les comportements enfantins à se débarrasser.

1° Le légalisme

En quoi le légalisme peut-il être une marque d'immaturité spirituelle?

Celui qui est insécure va vouloir tout contrôler, il est alors une proie facile pour le
légalisme. Chaque petite chose doit avoir son approbation et répondre à des critères
très sélectifs que lui-même n'est pas capables de suivre.

Voici comment une psychiatre a compris l'histoire du pharisien et du publicain;


FRANÇOISE DOLTO:

«Le pharisien se place devant une loi et s'y regarde. Cette loi est son miroir. Il s'y retrouve! La loi
"réfléchit". La loi pense pour lui. Le voilà donc irresponsable, mais heureux: la loi reflète son
image. Il s'y contemple. Il ne manque de rien. »

Vu sous cet angle, le légalisme est un signe d'immaturité, la personne se crée des
barrières de protection artificielles pour combler son besoin de sécurité. Elle est
incapable ou elle a peur d'exercer son jugement pour discerner entre le bien ou le
mal, donc elle laisse des règlements tout faits d'avance dicter sa conduite.

Comment qu'on peut faire pour se débarrasser du légalisme?

Le chrétien n'a plus besoin de la loi, qui était le pédagogue de son enfance

Ga.3:23  Avant que la foi vînt, nous étions enfermés sous la garde de la loi,
              en vue de la foi qui devait être révélée.
Ga.3:24  Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ,
              afin que nous fussions justifiés par la foi.
Ga.3:25  La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue.

On peut se défaire du légalisme en expérimentant dans notre vie quotidienne la foi en
Dieu, en lui faisant confiance qu'il peut aussi inspirer les autres autour de nous.
Comme Paul disant aux corinthiens immatures dans 1Co.7:40 moi aussi, je pense avoir
l'Esprit de Dieu, les autres aussi peuvent avoir des bonnes idées même si elles sont
différentes de celles des nôtres.

Il y a aussi dans les Écritures plusieurs choses qui sont dures à comprendre et des
choses qui ne se comprennent qu'à mesure que l'on gagne en maturité:

Heb  5:11 Nous avons beaucoup à dire là-dessus, et des choses difficiles à expliquer,
                parce que vous êtes devenus lents à comprendre.
Heb  5:12 Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres,
                 vous avez encore besoin qu'on vous enseigne les premiers rudiments des oracles de
                 Dieu, vous en êtes venus à avoir besoin de lait et non d'une nourriture solide.
Heb  5:13 Or, quiconque en est au lait n'a pas l'expérience de la parole de justice;
                 car il est un enfant.
Heb  5:14 Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est
                exercé par l'usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal.


2° Un deuxième signe d'immaturité spirituelle c'est le manque de foi

Il y a l'aspect intellectuel de la foi

En quoi le manque de connaissance des bases de la foi peut-il être une marque
d'immaturité spirituelle?

Celui qui est encore à maîtriser les bases de la foi, comme on a lu dans Hé.5 est
facilement séduit; induit en erreur par des fausses doctrines présentées comme
vraies; ex. Adam et Eve.

1Co  13:11 Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant,
                   je raisonnais comme un enfant;
                   lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant.

Je vais vous donner un exemple d'un raisonnement d'enfant qui dénote un manque de
connaissance:

Je discutais avec Chantal, ma femme, et je lui disais que c'était plaisant ici à
Cowansville parce qu'on pouvait faire du bicycle sur le plat. (A Granby il y avait des
grosses côtes dangereuses pour les enfants.) Éliane qui s'adonnait à écouter aussi la
conversation, m'a répliqué: «Ben voyons, papa! on peut pas faire du bicycle sur le
plat!»

Sur le coup, je suis resté perplexe de sa réponse, puis j'ai réalisé que pour elle, le plat
c'est synonyme d'une assiette! Dans sa logique à elle, elle avait raison; on ne peut pas
faire de bicycle sur une assiette!

Son raisonnement d'enfant se tenait mais il était complètement à côté, Éliane n'avait
pas assez de maturité pour nuancer, elle n'était pas prête pour la nourriture solide sur
le plat!

Si Éliane avait eu 25 ans au lieu de 5 ans, il se serait probablement dit: «c'est sûr que
papa ne parle pas d'une assiette, je ne comprends pas mais il parle sûrement de
d'autres choses. Je vais m'informer à lui pour savoir de quoi il parle.»

Le chrétien mature, quand il rencontre des passages bibliques qui ne concordent pas
avec sa conception des Écritures, ne s'emportera pas, mais il se mettra plutôt à
réfléchir et à remettre en question sa propre conception en la comparant avec celle de
d'autres chrétiens.


Le chrétien est donc appelés à marcher par la foi, en exerçant son discernement d'une
manière mature et non par la loi, comme un enfant pour qui tout a été mâché et
digéré d'avance.

Comment devenir mature dans la foi-connaissance?

Eph  4:11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme
évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, Eph  4:12 pour le perfectionnement des saints en
vue de l'oeuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ, Eph  4:13 jusqu'à ce que nous
soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à
la mesure de la stature parfaite de Christ, Eph  4:14 afin que nous ne soyons plus des enfants,
flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les
moyens de séduction, Eph  4:15 mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous
égards en celui qui est le chef, Christ.

La solution pour remédier à ce genre d'immaturité est bien simple, mais exigeante,
c'est de se mettre à l'étude sérieuse de la Parole de Dieu.

Il y a aussi l'aspect émotionnel de la foi

Celui qui est enfant dans le domaine de la foi va être facilement ébranlé que les
choses iront mal, un jour ils sont chrétiens, le lendemain ils retombent dans le
monde; les chrétiens «yo-yos» qu'on les appelle, quand on les rencontre on ne sait
jamais à quoi s'attendre d'eux...

Par exemple, Paul disait aux Galates qu'il souffrait à nouveau des douleurs de
l'enfantement à cause d'eux... Tout était à reprendre depuis le début. Il fallait les
convaincre à nouveau du salut par la foi.

Comment devenir adulte dans la foi-confiance? En se fiant sur la Parole de Dieu qui
nous assure de la fidélité de Dieu.

Un signe de maturité spirituelle, c'est la stabilité, la constance, la persévérance, la
fiabilité, on peut compter sur ces gens-là. Ils ont fait leurs preuves.

1Co  16:13 Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous.


3° Un autre comportement enfantin c'est l'hypocrisie.

En quoi l'hypocrisie peut-elle être une marque d'immaturité spirituelle?

Pensez aux enfants qui font semblant de ne pas avoir rien fait de mal et qui se sentent
très bien dans leur peau en agissant ainsi. Le chrétien immature se satisfait très bien
de mener une double vie, tandis qu'il ne se fait pas attraper. Il ne prend pas
conscience du tort qu'il se fait à lui-même en laissant le péché avoir une emprise dans
sa vie.

Il sera tout confus quand il sera découvert par les hommes alors qu'il aurait dû l'être
dès le début sous la conviction du St-Esprit.

Cette attitude hypocrite amène un blocage et empêche la croissance spirituelle. Car la
Parole de Dieu dit:

Pr.28:13 Celui qui cache ses transgressions ne prospère point,
              Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.

L'hypocrisie empêche de prospérer, d'avancer, de grandir, de maturer, tant qu'on ne
confesse pas nos péchés, on tournera en rond en retombant toujours dans les mêmes
patrons enfantins.

Devant même les preuves criantes, irréfutables, celui qui a un comportement enfantin
refusera de voir la vérité en face. J'ai vu cela parfois avec mon fils, toutes les preuves
étaient contre lui et il continuait à nier la réalité pensant se sauver des conséquences.

Celui qui est mature reconnaîtra quand il est dans le tort, il changera de
comportement et obtiendra la miséricorde de Dieu, et deviendra encore plus mature.

4° La trop haute estime de soi

En quoi la trop haute estime de soi peut-elle être une marque d'immaturité
spirituelle?

Les enfants ont tendance à se penser bien meilleur qu'ils le sont en réalité. Ils se
vantent devant les autres et se séduisent eux-mêmes, ils en viennent à penser
réellement ce qu'ils disent d'eux-mêmes, cela leur donne de l'importance à leurs yeux
et cela les sécurise. Mais ce n'est pas ainsi que Dieu veut qu'on soit sécurisé.


La Bible dit de ne pas avoir une trop haute estime de nous-mêmes Ro.12:3, pour cela
il faut renouveler nos pensées 12:2 car c'est la tendance naturelle. La personne
mature a une vision juste et réaliste d'elle-même, ni trop élevée, ni trop basse.

5° La sanctification instantanée

Où il est ici le manque de maturité? Les chrétiens immatures manquent de réalisme
et de connaissance sur la nature humaine et sur la manière que le St-Esprit agit en
elle.

Par exemple, certains pensent qu'il suffit d'avoir reconnu ce qui est vrai pour être
sanctifiés instantanément. Ils reconnaissent par exemple qu'ils sont violents et ils
s'imaginent qu'ils ne le seront plus jamais parce qu'ils viennent de le reconnaître et
qu'ils ont pris la ferme décision de ne plus jamais être violents. Ensuite, ils sont tout
déboussolés parce que le lendemain matin ils sont retombés dans le même panneau.
Ils ne réalisent pas que plus cela a pris du temps avant d'adopter un mauvais
comportement plus cela prendra du temps avant de s'en débarrasser complètement.
Les exceptions à cette règle sont très rares.

6° Irresponsabilité dans les finances;

En quoi l'irresponsabilité dans les finances peut-il être une marque d'immaturité
spirituelle?

Celui qui est enfantin dans ce domaine dilapide son argent sans réfléchir pour
satisfaire leurs impulsions puis se fie sur les autres pour pourvoir à ses besoins.

Il peut parfois se servir de la manipulation émotive pour obtenir ce qu'il veut. Si cela
ne marche jamais avec Dieu Ja.4:3-4 cela marche malheureusement parfois avec les
frères qui n'ont pas su user de discernement et qui ont encouragé le vice au lieu de
les aider à agir d'une manière plus mature et responsable. Les dépenses impulsives,
irréfléchies sont faites pour essayer de combler un vide émotif plutôt que de
rechercher en Dieu la satisfaction de ses besoins.

Exemple de l'enfant prodigue; il s'est comporté en enfant en dépensant tout son bien
pour satisfaire ses passions, Lu.15:11-32. Puis il est entré en lui-même (il est devenu
un homme Es.46:5-9, comme on va lire tantôt dans Es.46) il s'est repenti et est
retourné à son Père s'excuser et il a changea de comportement, il a délaissé sa
manière enfantine de  penser et d'agir.


7° L'égocentrisme qui conduit à des querelles

Les enfants ça se chamaillent, et Paul a ainsi réprimandé les Corinthiens comme étant
des enfants en Christ à cause de leurs vantardises qui tournaient en querelles. 1Co.3
MOI JE suis de Paul, MOI JE suis de Pierre, etc..

8° L'idolâtrie sexuelle;

En quoi l'idolâtrie sexuelle peut-elle être une marque d'immaturité spirituelle?

On va faire un peu d'archéologie et d'anthropologie biblique; les deux principales
idoles étaient les Baals et Astarté, par exemple:

1R.  18:19 Fais maintenant rassembler tout Israël auprès de moi, à la montagne du Carmel,
                  et aussi les quatre cent cinquante prophètes de Baal
                  et les quatre cents prophètes d'Astarté qui mangent à la table de Jézabel.

Connaissez-vous ce qui caractérisaient les idoles de Baal et d'Astarté?

Le culte de Baal était très répandu. Les Celtes de l'Europe de l'Ouest, nos ancêtres,
en avaient fait l'un de leurs dieux principaux. On a même trouvé au Vermont et dans
les Cantons de l'Est dans le bout de Mansonville des rochers toujours en érection,
(menhirs, obélisques, etc.) avec l'inscription de Baal marqué dessus en écriture
Ogam, comme celles qu'on a retrouvé en Espagne et en Angleterre, ce qui nous
ramènent avant l'époque que l'alphabet latin soit devenu la norme en Europe. Les
Baals (les maîtres) étaient donc les dieux machos, et Astarté (Ishtar, Ashéra), était la
déesse de la fécondité représentée par une femme se soutenant les seins.

Maintenant qu'on a une idée à quoi ces idoles ressemblaient, l'attraction qu'elles
exerçaient sur les populations de l'époque est facile à comprendre. Au point que le
roi Manassé avait fait une statue d'Astarté et l'avait mise dans le temple de
Jérusalem...

2Ki  21:3 Manassé rebâtit les hauts lieux qu'Ézéchias, son père, avait détruits,
                il éleva des autels à Baal, il fit une idole d'Astarté, comme avait fait Achab, roi d'Israël,
2Ki  21:7 Il fit de plus en plus ce qui est mal aux yeux de l'Éternel, afin de l'irriter. Il mit l'idole
d'Astarté, qu'il avait faite, dans la maison de laquelle l'Éternel avait dit à David et à Salomon, son
fils: C'est dans cette maison, et c'est dans Jérusalem, que j'ai choisie parmi toutes les tribus d'Israël,
que je veux à toujours placer mon nom.


Souvent les hommes se tournent vers le sein maternel dans le but de retrouver la
sécurité et l'affection perdue depuis la chute, on a qu'à regarder l'emphase qui est
mise sur les seins de la femme dans notre société; mais aucune idole ne peut
remplacer la sécurité et l'affection qui vient de la communion avec Dieu. (voir le
chapitre 8 de «L'âme, cette oubliée» écrit par Leanne Payne).

Isa  46:5 A qui me comparerez-vous, pour le faire mon égal?
              A qui me ferez-vous ressembler, pour que nous soyons semblables?
Isa  46:6 Ils versent l'or de leur bourse, Et pèsent l'argent à la balance; Ils paient un orfèvre,
               pour qu'il en fasse un dieu, Et ils adorent et se prosternent.
Isa  46:7 Ils le portent, ils le chargent sur l'épaule, Ils le mettent en place, et il y reste;
              Il ne bouge pas de sa place; Puis on crie vers lui, mais il ne répond pas,
              Il ne sauve pas de la détresse.
Isa  46:8 Souvenez-vous de ces choses, et soyez des hommes!
              Pécheurs, rentrez en vous-mêmes!
Isa  46:9 Souvenez-vous de ce qui s'est passé dès les temps anciens;
              Car je suis Dieu, et il n'y en a point d'autre, Je suis Dieu, et nul n'est semblable à moi.

Le signe de la maturité c'est de se repentir et de se détourner des idoles et de
retourner à Dieu le Père, comme l'enfant prodigue l'avait fait. L'homme ne trouvera
pas son bien-être en regardant en arrière et en retombant en enfance mais plutôt en
allant de l'avant les yeux fixés sur Jésus. Lu.9:62.

Comme j'ai dit au début, c'est difficile et douloureux de délaisser nos vieilles
habitudes enfantines de combler nos besoins d'amour et d'affection. Il faut
premièrement prendre conscience des habitudes à changer, et deuxièmement avoir le
désir de les changer, si on ne veut pas changer, il ne se passera rien et enfin il faut
prendre les moyens de Dieu pour les changer.

Paul avait cette volonté et il a pris les grands moyens, comme le vendeur de perles
dans la parabole, il avait trouvé la perle de grand prix, et il était allé vendre toutes ses
autres perles pour se la procurer, il avait la conviction que cette perle lui apporterait
un bien-être bien plus grand que toutes les autres. Dans Ph.3 il décrit comme il a tout
mis de côté ses anciennes manières de répondre à ses besoins pour se centrer
uniquement sur Jésus.

Et nous, avons-nous goûté combien le Seigneur est bon, bien meilleur que tout ce
que le monde peut offrir?

Ces choses sont au-delà de notre capacité humaine. Notre capacité vient de Dieu
2Co.3:5 Ce qui est bon n'habite pas en moi, j'ai la volonté mais non la capacité de
faire le bien dit Paul. Ro.7:18

Dieu est celui qui vient produire en nous le vouloir et le faire par son Esprit, mais il
ne le fera pas malgré nous.

Les chrétiens matures, sécurisés et aimés par leur foi en Jésus, ont goûté combien le
Seigneur est bon, ils désirent plutôt le lait non frelaté de la Parole de Dieu.

C'est le temps de réapprendre une nouvelle manière de satisfaire nos besoins
fondamentaux de sécurité et d'amour, c'est le temps de devenir des hommes matures,
on envoie pas des enfants à la guerre! 1S.4:9 dit: soyez des hommes et combattez!

Dieu veut nous aider à nous débarrasser de nos enfantillages, il ne nous les révèle pas
pour nous écraser mais plutôt pour nous en délivrer en combattant à nos côtés dans
notre marche vers la maturité en Christ.

Ayons nous aussi cette même attitude face à ce qui reste d'enfant en nous et dans nos
frères et soeurs. Comme cela nous allons pouvoir nous aider pour tous grandir
ensemble.

L'homme mature est fort par la puissance du St-Esprit et il est capable de livrer la
bataille contre le péché, et par le sang de Jésus il peut être délivré de ses péchés
Ap.1:5. C'est ainsi qu'il pourra mettre de côté ce qui restait d'enfant en lui et qu'il
pourra maturer vers la mesure de la stature parfaite de Christ.

Car pour nous, les chrétiens, la bataille à livrer n'est pas contre la chair et le sang
mais elle est tout aussi réelle, et même, elle est permanente.

A cause de cela, l'exhortation à la maturité est toujours actuelle: Soyons des
hommes! et soyez des femmes de Dieu!
 

Retour au menu principal