1R.21 Achab et Naboth

1R.21 Achab et Naboth (vous pouvez lire le texte à la fin de cette page web)

Dimanche 10 juillet 1999

Introduction

Les Écritures nous fournissent des exemples pour notre vie personnelle, Ro.15:4. 
Je vous invite à regarder avec moi ce matin un épisode de l'Ancien Testament.

La plupart d'entre nous connaissons l'histoire de David et Bathshéba, citée souvent
pour illustrer les méfaits de la convoitise et la repentance exemplaire de David...
Mais combien d'entre connaissons celle entre Achab et Naboth?

Tout d'abord, je vais vous donner une courte biographie du roi Achab.

Achab est monté sur le trône en 874 av. J.C. et il a régné 21 ans jusqu'en 853 av.
J.C.. Son nom veut dire "frère du père" c'est-à-dire "égal au père" et en effet il a été
égal à son père Omri, de sinistre réputation; dans 1R.16:25, on dit d'Omri qu'il avait
fait plus de mal que tous les autres rois avant lui. On dit la même chose d'Achab à 2
reprises dans 1R.16:30 et verset 33. Avec eux, c'était vraiment "tel père tel fils".

Achab est allé jusqu'à marier Jézabel, la fille du roi de Sidon, assurément l'une des
pires femmes que la terre ait portée. Jézabel entretenait près de 1000 prophètes de
Baal et d'Astarté, 1R.18:19. Selon les statues qu'on a retrouvé dans les fouilles
archéologiques, Baal et Astarté étaient représentés par des attributs sexuels très
développés; ça devait "swinger" pas à peu près dans leur culte. Jézabel avait juré de
tuer le prophète Élie, le casseur de party qui avait convaincu le peuple d'éliminer les
prophètes de Baal. 1R.19:1. 

Voilà donc un aperçu du quotidien du roi Achab; vraiment pas très reluisant.

La vie de péché n'est pas sans conséquence, même si cela prend parfois du temps.
Dieu a fini par corriger sévèrement Achab et son peuple en envoyant la sécheresse
après l'avoir annoncé par le prophète Élie, 1R.17:1 pour que Achab et tout le peuple
sachent que c'est à cause de leur mauvais comportement que cette calamité tombait
sur eux.

Pour plus d'informations sur les différents épisodes de la vie d'Achab et ses
confrontations avec Élie, vous pouvez lire chez vous les chapitres 16 à 20 dans
1Rois, très intéressant et instructif.

Développement

Ensuite on arrive au chapitre 21 de 1Rois contenant l'épisode avec Naboth. Un jour, 
Achab revient victorieux d'une autre campagne militaire contre les Syriens mais il n'était pas de bonne humeur, car contrairement à l'ordre de l'Éternel, il avait épargné le roi Ben-
Hadad, 1R.20:42-43 et un prophète lui avait ramené ça sous le nez, 1R.20:38-41
(avec un stratagème qui n'est pas sans rappeler celui du prophète Nathan avec le roi
David après que celui-ci ait fait tué Urie pour avoir sa femme.)

Achab s'en retourne chez lui dans son palais de Jizreel, puis là, au lieu de demander
pardon à Dieu comme David, il se lance dans l'idole de la convoitise pour se changer
les idées; il remarque juste à côté de son château la vigne de Naboth, un peu comme
David avait remarqué Bathshéba.

Je vais le paraphraser un peu: "Wow! qu'il doit s'être dit, ça me ferait un super de
beau jardin! Je pourrais planter des carottes, des patates, des fraises! Ça me
changerait les idées! Fini la guerre! Je prends ma pré-retraite! De toute façon, même
quand je gagne je me fais démoraliser!"

Il continue ainsi dans ses pensées comme Perette allant porter son pot au lait... Mais
là, il s'est dit: "Ce n'est pas tout! Faut que j'aille voir Naboth pour acheter sa vigne!"
1R.21:2 On voit qu'il restait quand même un brin d'honnêteté dans le coeur d'Achab.
"Je vais lui proposer un marché qu'il ne pourra pas refuser, je vais même lui laisser le
choix:

1° une vigne meilleure
2° le prix en argent: après tout, il peut bien se reposer, c'est dur les vendanges,
l'émondage, les bibittes, on a même pas inventé l'insecticide encore! C'est pas tout,
l'irrigation, la récolte, le pressage, l'embouteillage!

Non vraiment, c'est une offre qu'il ne pourra pas me refuser."
 

MAIS Naboth lui répond: "Que l'Éternel me garde, (formule sémitique pour dire
"jamais de la vie"), c'est mon patrimoine, l'héritage de mes pères, y as-tu pensé? La
valeur sentimentale! Ça n'a pas de prix ça! Ce n'est pas à vendre, il n'en est pas
question, oublie ça!" 

Le beau rêve d'Achab venait de tomber en miettes, comme le pot au lait de Perrette...

Pauvre Achab, déjà déprimé d'avance, ce n'était rien pour le replacer, 1R.21:4. Là, il
était triste, irrité, débiné, désabusé, dépressif, mettez-en... 

Et qu'est-ce qu'on fait quand on se sent de même? On se couche! "Je me sens si
fatigué, je n'ai plus le goût de rien faire! Ensuite Achab se détourne le visage, il se le
place probablement en face du mur, "Je ne veux plus voir personne, laissez-moi
tranquille". Et enfin, il ne mange plus rien, la grève de la faim, "Je vais me laisser
mourir, plus rien n'a de sens pour moi".

L'excitation sur le moment, ensuite la grosse déprime, voilà où ça mène les idoles à tout
coup.

Ce passage nous montre que Achab est un passionnel, quelqu'un qui va jusqu'au bout
dans ses sentiments. Deux passages dans l'épître de Jacques nous illustrent ce qui se
passait dans le coeur d'Achab, tournez avec moi dans Ja.4:

Ja.4:1 D'où viennent les luttes, et d'où viennent les querelles parmi vous? N'est-ce
pas de vos passions qui combattent dans vos membres?  2  Vous convoitez, et vous
ne possédez pas; vous êtes meurtriers et envieux, et vous ne pouvez pas obtenir;
vous avez des querelles et des luttes, et vous ne possédez pas, parce que vous ne
demandez pas.  3  Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous
demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. 4  Adultères que vous êtes! ne
savez-vous pas que l'amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut
être ami du monde se rend ennemi de Dieu.
 

Ja.1:13 Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise: C'est Dieu qui me tente. Car Dieu
ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne. 14  Mais chacun est
tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. 15  Puis la convoitise,
lorsqu'elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort.

La convoitise d'Achab était en gestation, ça regardait pour un avortement, mais voilà
que sa femme Jézabel arrive et l'aide à accoucher, à concevoir le péché et a produit
la mort, à l'aide d'un plan machiavélique, dans le style de celui que David avait
élaboré pour éliminer Urie.

Jézabel a dû lui chuchoter quelque chose dans le style "Qu'est-ce qui ne va pas mon
gros nounours? Tu ne veux plus manger mes petits plats? Qu'est-ce qui te dérange?"

"Aaaaah, répondit Achab, je voulais acheter la vigne de Naboth, mais il n'a pas
voulu, le pas fin, pourtant je lui avais proposer un bon marché.

Je suis dé - pri - mé..."

La dépression est souvent ce qui résulte quand ce qu'on a désiré intensément est
perçu comme définitivement hors d'atteinte. Est-ce que ça vous est déjà arrivé d'être
déprimé parce que vous n'aviez pas eu ce que vous vouliez?

Moi oui!

Remarquez combien la convoitise a un effet destructeur sur le moral de l'homme.

1Pi.2:11  Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à
vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme.

Pour nous aider à résister à la tentation, il est bon de se rappeler qu'en arrière des
idoles : objets de notre convoitise, se trouvent les démons, c'est ce qu'on illustre dans
1Co.10:19-23, tournons-y:
 

1Co.10:19  Que dis-je donc? Que la viande sacrifiée aux idoles est quelque chose, ou
qu'une idole est quelque chose? Nullement. 20  Je dis que ce qu'on sacrifie, on le
sacrifie à des démons, et non à Dieu; or, je ne veux pas que vous soyez en
communion avec les démons. 21  Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la
coupe des démons; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des
démons. 22  Voulons-nous provoquer la jalousie du Seigneur? Sommes-nous plus
forts que lui? 23 Tout est permis, mais tout n'est pas utile; tout est permis, mais tout
n'est pas utile.

On ne veut pas être en communion avec les démons, n'est-ce pas? La Bible nous
apprend qu'il y a bien de sortes de démons, et il y en a qui leur fait leur spécialité de
se servir de nos pulsions charnelles pour nous piéger et se paître de notre âme.

Écoutez bien, si Satan s'est essayé avec Jésus dans le désert, vous pouvez être sûrs
qu'il a dépêché des démons pour essayer de nous faire chuter nous aussi. Il n'y a pas
de quoi partir en peur avec cela, même si ce n'est pas agréable à entendre, celui qui
est en nous est plus fort que celui qui se trouve dans le monde; la Parole de Dieu
nous dit dans 1Jn.4:4. Tant qu'on va garder nos yeux sur Jésus et obéir à sa Parole,
on va se garder à flot.

Quand la tentation survient, vous pouvez répondre comme Jésus en vous disant
intérieurement, ou même à haute voix, mais autant que possible pas en public...
"Arrière de moi Satan!" Continuez ensuite en lui citant les Écritures qui interdisent le
type de convoitise auquel il vous expose.

D'accord, sur le coup, résister à la convoitise n'a rien de bien gratifiant, on ressent
comme une perte, un espace vacant, un vide qui était tout prêt à recevoir l'idole de
notre convoitise. Mais si on se tourne vers Dieu dans ces moments-là, on lui donne
l'opportunité de venir remplir notre vide comme lui seul peut le faire, car comme
disait Augustin "il y a dans le coeur de l'homme un vide, et ce vide a la forme de
Dieu". Alors pourquoi se contenterait-on d'une idole qui ne satisfait qu'à moitié et
que pour un temps pour ensuite nous plonger dans la déprime, comme Achab? 

2Pi.1:4 nous devenons participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise. 

Car quand l'amour du Père entre dans le coeur la convoitise sort; les deux ne peuvent cohabiter ensemble, quand l'amour du Père nous remplit par son Esprit, nous participons à la nature divine et il n'y a plus de place pour la convoitise.

1Jn.2:15-17 Petits enfants, n'aimez pas le monde, ni les choses du monde, car si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui. Car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux et l'orgueil des possessions matérielles, tout cela ne vient pas du Père mais du monde. Et le monde passe et sa convoitise aussi, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.

De plus, Jacques y va d'une promesse aussi pour celui qui a supporté la tentation.

Ja.1:12  Heureux l'homme qui supporte patiemment la tentation; car, après avoir été
éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l'aiment. 

Être couronné de vie, ça doit être quelque chose!

Bon, revenons maintenant à notre histoire d'Achab et Naboth, retournons dans
1R.21. Que lit-on a verset 7? Jézabel se moque de lui, "est-ce bien toi le roi ici?" Par
la façon dont elle le mène par le bout du nez, la réponse est bien évidente, c'est non!
On voit qui porte les culottes! "Lève-toi, prends sur toi, souris, la vie est belle, Il n'y
en a pas de problèmes. MOI, je vais t'arranger ça, tu vas l'avoir ta vigne."

On remarque ici un trait coutumier, les hommes sont principalement concernés par
l'aspect matériel, les femmes par l'aspect relationnel; l'homme ça lui prend sa bébelle,
sans cela il fait la baboune! La femme le trouve pas mal bébé, mais elle s'organise
tout de même pour qu'il l'ait sa bébelle, car puisqu'elle est surtout relationnelle, elle
veut le voir heureux.

Quand dans le ménage, l'homme ne prend pas ses responsabilités, vous voyez ce qui
arrive... Autant Jézabel était rigide autant Achab était mou, les contrastes s'attirent,
Jézabel avait ce qui manquait à Achab et Achab s'est senti attiré par elle, je suppose
que c'est cela qu'on appelle la complémentarité, ou devrait-on dire la codépendance!

Donc par le biais de faux témoins (des sycophantes pour ceux qui aiment les termes
savants), Jézabel fait lapider Naboth, 1R.21:8-14, en faisant croire au peuple que
Naboth avait maudit Dieu, lui qui craignait pourtant Dieu, 1R.21:3. Comme crime
répugnant c'est le combe, on voit le cynisme du diable qui accuse injustement les
croyants de pratiquer le contraire de ce qu'ils font. Cela rappelle les faux témoins
payés par les juifs au procès de Jésus, sauf que ce coup-là ça n'avait pas marché, les
accusateurs de Jésus n'avaient même pas été capables d'en trouver deux qui disaient la
même chose!
 

On lit dans 1R.21:15 que Jézabel annonce à Achab qu'il peut prendre possession de
la vigne. On se l'imagine tout content, en arpentant la vigne, ébauchant des plans...
mais la jouissance du péché ne sera pas longue...

Savoureux est à l'homme le pain fraudé,
mais après il a la bouche pleine de gravier dit Salomon dans le Pr.20:17

Très bientôt Achab allait ressembler à un écureuil avec ses bajoues pleines de noix!

On dirait que Achab s'était douté que Dieu ne laisserait pas passer ça sans réagir. Il
dit à Élie: "Tu as fini par me trouver, mon ennemi!"

C'est quand même grave, Achab savait que Élie était un prophète de Dieu, que Dieu
parlait par lui, il l'avait constaté à maintes reprises, et pourtant il le considère comme
son ennemi! Avoir pour ennemi un prophète de Dieu! C'était pourtant bien vrai dans
les faits, comme on a lu tantôt dans Ja.4:4, celui qui veut être ami du monde se rend
ennemi de Dieu.

Attention de ne pas traiter en ennemi les personnes que Dieu placera sur notre
chemin pour nous avertir si nous nous égarons dans la séduction du péché.

Aux yeux des hommes, Achab n'avait rien fait de mal, en fait il n'avait rien fait du
tout, il avait juste laisser faire sa femme... Ça ne vous rappelle pas l'histoire d'Adam
et Ève? Comme Adam, Achab ne s'est pas insurgé, objecté au chaos que lui
proposait sa femme et il va le regretter amèrement lui aussi.

Aux yeux des hommes, dis-je, ça pouvait passer, mais Dieu, lui, on ne peut pas lui en
passer...
 

1° La mise en accusation

Élie dit à Achab : "Oui je t'ai trouvé, tu es un assassin, tu es un voleur, tu t'es vendu
pour faire le mal aux yeux de l'Éternel.

2° La punition

"Je vais faire venir le malheur sur toi, 1R.21:19-26, je vais t'exterminer, tu vas
disparaître de la surface de la terre, toi et ta femme."

3° La réaction

O surprise, Achab se repent, 1R.21:27, il déchire ses vêtements, il jeûne, s'habille
avec une poche à patates et dort avec elle, et marche lentement pour ne pas la
perdre!

Contrairement à la fois précédente où c'était la tristesse de monde, ici c'était la
tristesse selon Dieu qu'il éprouvait dans l'humiliation.

La tristesse selon Dieu produit une repentance dont on ne se repent jamais, tandis
que la tristesse selon le monde produit la mort. 2Co.7:10

C'est pour dire qu'il ne faut jamais lancer la serviette avec personne, sûrement que
Élie a dû être pris par surprise; qui s'attendait aussi à voir Saul de Tarse se convertir?
Certainement pas les plus spirituels dans l'Église en tous cas, les apôtres à Jérusalem
évitaient au début celui qui allait devenir l'apôtre Paul.

Prenons garde aussi que notre incrédulité ne fasse obstacle à l'oeuvre de Dieu, car le
Saint-Esprit a fait fondre plus d'un coeur de pierre.
 

En réaction au repentir d'Achab, 1R.21:29, Dieu reporte sa punition; c'est encore un
signe de la bonté de Dieu, qui ne veut pas qu'aucun périsse mais que tous
parviennent à la repentance, 2Pi.3:9. Dans le cas de David, un homme selon le coeur
de Dieu, on pourrait se dire que la repentance était à prévoir, après tout ça ne lui était
arrivé qu'une seule fois, un accident de parcours, quoi. 

Mais dans le cas d'Achab, Dieu manifeste toute la grandeur de son immense
miséricorde en faisant grâce à Achab à la suite de sa repentance tardive. 

Si Dieu a pardonné à Achab, il peut pardonner à n'importe ici qui s'humilie devant lui
et se détourne de ses péchés, oui, il est fidèle et juste pour nous pardonner et nous
purifier de toutes iniquités, 1Jn.1:9.

Conclusion

Qu'en est-il de nous, frères et soeurs? Notre coeur est-il endurci par la séduction du
péché au point que nous avons appris à justifier notre mauvais comportement et que
c'est devenu une habitude? Ne tentons pas le Seigneur, nous pourrions nous
retrouver à tourner en rond pendant 40 ans de notre vie dans la sécheresse spirituelle
comme les Juifs au désert, Hé.3:8-9. C'est une possibilité réelle.

Dans Ap.2:20, Jésus s'adressant aux chrétiens de Thyatire fait un parallèle avec
Jézabel, en disant qu'il lui a donné du temps pour qu'elle se repente de ses pratiques
sexuelles en dehors du mariage, mais elle ne l'a pas voulu. Dans l'Ancien Testament
le châtiment de Dieu a fini par l'atteindre, selon la prophétie très spécifique de
1R.21:23. 14 ans après la mort d'Achab, les chiens ont mangé Jézabel au pied de la
tour d'où elle avait fait une chute mortelle, 2R.9:36. 
 

Dans son message à l'Église de Thyatire, Jésus tient un langage auquel nous ne
sommes pas habitués, il avertit qu'il va envoyer une grande tribulation à ceux qui
commettent l'adultère avec Jézabel, à moins qu'ils se repentent, il va même frapper
de mort ses enfants! Ap.2:22. Rappelons-nous ce qui est arrivé à l'enfant de David,
né de son adultère avec Bathshéba.

Jésus était sérieux, il avait auparavant passé aux actes dans l'église de Corinthe, Paul
nous dit dans 1Co.11:30 qu'il y avait parmi eux beaucoup de malades et d'infirmes et
un grand nombre étaient morts, pas un ou deux, BEAUCOUP, UN GRAND
NOMBRE? C'était quoi leur problème? Pourtant ils avaient le don des guérisons...!
Leur comportement indigne d'un chrétien, c'était là leur problème.

Est-ce qu'on se rend compte à quel point le péché est grave? Le péché est mortel ! Le péché produit la mort, Ja.1:15, le salaire du péché c,est la mort, Ro.6:23. Plus important encore, est-ce qu'on se rend compte de l'immense bonté de Dieu, sinon nous pourrions
tomber dans le désespoir de voir à quel point le péché nous souille au lieu de nous
détourner du péché et venir trouver le pardon à ses pieds.

Oui, combien la patience, la bonté, la miséricorde de notre Dieu sont grandes à notre
égard! Oui sa bonté nous pousse à la repentance, Ro.2:4.  

Qu'est-ce que vous vous diriez qu'on donne du repos à nos âmes? Mt.11:28, qu'on invite
le Saint-Esprit à venir pacifier notre coeur et à soumettre tous les ennemis qui font la
guerre à notre âme? (Laissez quelques instants pour digérer... Facultatif; selon le
mouvement de l'Esprit) Il se peut qu'il y ait des personnes qui ont des péchés à
confesser, si l'Esprit vous le montre, vous pouvez le faire maintenant ou vous pouvez
trouver quelqu'un de mature après la rencontre qui prendra le temps de vous écouter
et prier avec vous pour recevoir le pardon et la guérison, comme la Parole de Dieu
nous enseigne de le faire, Ja.5:16.

(Après avoir laissé s'exprimer ceux qui le voulaient et prier pour eux, terminer par un
mot de prière). Oh Seigneur Dieu, viens faire la paix dans notre coeur par ton Saint-
Esprit, fais que nous n'oublions jamais la laideur du péché et que nous fuyons
toujours la convoitise sous toutes ses formes en gardant les yeux fixés sur Jésus pour
notre plus grand bien et ta plus grande gloire, au nom de Jésus, amen.
 

 


 
 

 

1R.21:1 Après ces choses, voici ce qui arriva. Naboth, de Jizreel,
avait une vigne à Jizreel, à côté du palais d'Achab, roi de
Samarie. 2  Et Achab parla ainsi à Naboth: Cède-moi ta vigne,
pour que j'en fasse un jardin potager, car elle est tout près de ma
maison. Je te donnerai à la place une vigne meilleure; ou, si cela
te convient, je te paierai la valeur en argent. 3  Mais Naboth
répondit à Achab: Que l'Éternel me garde de te donner l'héritage
de mes pères!  4  Achab rentra dans sa maison, triste et irrité, à
cause de cette parole que lui avait dite Naboth de Jizreel: Je ne
te donnerai pas l'héritage de mes pères! Et il se coucha sur son
lit, détourna le visage, et ne mangea rien.  5 Jézabel, sa femme,
vint auprès de lui, et lui dit: Pourquoi as-tu
l'esprit triste et ne manges-tu point? 6  Il lui répondit: J'ai parlé à
Naboth de Jizreel, et je lui ai dit: Cède-moi ta vigne pour de
l'argent; ou, si tu veux, je te donnerai une autre vigne à la place.
Mais il a dit: Je ne te donnerai pas ma vigne! 7  Alors Jézabel, sa
femme, lui dit: Est-ce bien toi maintenant qui exerces la
souveraineté sur Israël? Lève-toi, prends de la nourriture, et que
ton coeur se réjouisse; moi, je te donnerai la vigne de Naboth de
Jizreel.  8  Et elle écrivit au nom d'Achab des lettres qu'elle scella
du sceau d'Achab, et qu'elle envoya aux anciens et aux
magistrats qui habitaient avec Naboth dans sa ville.  9  Voici ce
qu'elle écrivit dans ces lettres: Publiez un jeûne; placez Naboth à
la tête du peuple, 10  et mettez en face de lui deux méchants
hommes qui déposeront ainsi contre lui: Tu as maudit Dieu et le
roi! Puis menez-le dehors, lapidez-le, et qu'il meure.  11  Les
gens de la ville de Naboth, les anciens et les magistrats qui
habitaient dans la ville, agirent comme Jézabel le leur avait fait
dire, d'après ce qui était écrit dans les lettres qu'elle leur avait
envoyées.  12  Ils publièrent un jeûne, et ils placèrent Naboth à la
tête du peuple; 13  les deux méchants hommes vinrent se mettre
en face de lui, et ces méchants hommes déposèrent ainsi devant
le peuple contre Naboth: Naboth a maudit Dieu et le roi! Puis ils
le menèrent hors de la ville, ils le lapidèrent, et il mourut. 14  Et ils
envoyèrent dire à Jézabel: Naboth a été lapidé, et il est mort. 15 
Lorsque Jézabel apprit que Naboth avait été lapidé et qu'il était
mort, elle dit à Achab: Lève-toi, prends possession de la vigne de
Naboth de Jizreel, qui a refusé de te la céder pour de l'argent; car
Naboth n'est plus en vie, il est mort.  16  Achab, entendant que
Naboth était mort, se leva pour descendre à la vigne de Naboth
de Jizreel, afin d'en prendre possession. 17 Alors la parole de
l'Éternel fut adressée à Élie, le Thischbite, en ces mots:  18 
Lève-toi, descends au-devant d'Achab, roi d'Israël à Samarie; le
voilà dans la vigne de Naboth, où il est descendu pour en prendre
possession.  19  Tu lui diras: Ainsi parle l'Éternel: N'es-tu pas un
assassin et un voleur? Et tu lui diras: Ainsi parle l'Éternel: Au lieu
même où les chiens ont léché le sang de Naboth, les chiens
lécheront aussi ton propre sang.  20  Achab dit à Élie: M'as-tu
trouvé, mon ennemi? Et il répondit: Je t'ai trouvé, parce que tu t'es
vendu pour faire ce qui est mal aux yeux de l'Éternel.  21  Voici, je
vais faire venir le malheur sur toi; je te balaierai, j'exterminerai
quiconque appartient à Achab, celui qui est esclave et celui qui
est libre en Israël,  22  et je rendrai ta maison semblable à la
maison de Jéroboam, fils de Nebath, et à la maison de Baescha,
fils d'Achija, parce que tu m'as irrité et que tu as fait pécher Israël. 
23  L'Éternel parle aussi sur Jézabel, et il dit: Les chiens
mangeront Jézabel près du rempart de Jizreel.  24  Celui de la
maison d'Achab qui mourra dans la ville sera mangé par les
chiens, et celui qui mourra dans les champs sera mangé par les
oiseaux du ciel.  25  Il n'y a eu personne qui se soit vendu comme
Achab pour faire ce qui est mal aux yeux de l'Éternel, et Jézabel,
sa femme, l'y excitait.  26  Il a agi de la manière la plus
abominable, en allant après les idoles, comme le faisaient les
Amoréens, que l'Éternel chassa devant les enfants d'Israël.  27 
Après avoir entendu les paroles d'Élie, Achab déchira ses
vêtements, il mit un sac sur son corps, et il jeûna; il couchait avec
ce sac, et il marchait lentement.  28  Et la parole de l'Éternel fut
adressée à Élie, le Thischbite, en ces mots:  29  As-tu vu
comment Achab s'est humilié devant moi? Parce qu'il s'est
humilié devant moi, je ne ferai pas venir le malheur pendant sa
vie; ce sera pendant la vie de son fils que je ferai venir le malheur
sur sa maison.

Retour au menu principal