SAINT-PAUL ET LE MYSTERE D'ISRAEL
Nous voulons rendre hommage à Saul de Tarse, devenu Paul, le plus grand évangéliste de tous les temps. Mal compris par les chrétiens et par les Juifs. Son enseignement a bouleversé notre foi, à mon épouse et à moi.
Dès l_apparition des penseurs chrétiens, que l_on appelle " Pères de l_Eglise ", il est de bon ton de dire que Paul a rompu avec son peuple et avec la Synagogue et qu_il est devenu, grâce au ciel, un grand penseur chrétien gréco-latin. On s_est mis également à enseigner que Paul avait rompu avec la Loi et que cette Loi avait
été remplacée par la Grâce.
Les Juifs ont la Loi, mais nous les chrétiens, nous avons la Grâce. Les conséquences de ces enseignements sont néfastes.
Les Juifs ont enseigné que Paul est un traître. C_est lui qui a fondé la secte des chrétiens.
Tous ces slogans ne sont pas fidèles à l_enseignement des Prophètes et du Christ et ne sont pas fidèles à la pensée de Paul.
Notre exposé se fera en deux parties.
1ère partie : l_homme, sa pensée, son milieu jusqu'à la conversion
2ème partie : sa relation avec Israël, avec le judaïsme, avec la Synagogue. Ce qu_il en dit est écrit dans l_épître aux Romains, lettre qui a provoqué la réforme. Nous nous référerons aux chapitres 9,10,11 de cette épître.
1ère partie : retour au sommaire
Paul, natif de la diaspora gréco-latine, vit à Tarse, 4ème ville de l_empire romain, en Turquie, après Rome, Alexandrie et Antioche. Les Juifs de la diaspora sont généralement plus orthodoxes que les Juifs vivant en terre d_Israël. Et cela contrairement à l_affirmation des théologiens chrétiens disant que Paul était un gréco-latin.
Les Juifs vivant dans la diaspora étaient menacés par la philosophie, la religion et la corruption qui régnaient dans les temples lors des festivals et lors des fêtes religieuses. En effet, chaque femme devait se prostituer une fois dans sa vie ; et il s_agissait d_une prostitution sacrée et sacerdotale. Vous pouvez imaginer tout ce qui menace un adolescent, par exemple Paul.
La Torah de Moïse, d_Israël était une protection contre ce milieu ambiant, raffiné et païen.
Il ne fait aucun doute que Saul a grandi, dès sa plus petite enfance, dans un climat de culture biblique, grâce à ses parents et au rabbin du quartier.
Deux siècles avant Jésus-Christ, un grand bouleversement se produit dans l_empire, comparable au bouleversement de Luther lorsqu_il traduisit la bible en allemand.
La Torah fut traduite en grec (version dite des 70) ; c_est une véritable révolution. Pour la 1ére fois dans l_histoire de l_humanité, ce livre fait irruption, il devient accessible aux non - hébraïsants.
Cette bible est accessible à tous ceux qui savent lire dans l_empire. Les barbares (terme non péjoratif) peuvent lire la Torah, les prophètes et les psaumes, 2 siècles avant Jésus - Christ.
On peut passer brutalement des mythes des climats religieux de l_époque, souvent ridicules et cruels, dans le monde du Dieu unique et créateur, et qui a créé par amour. C_est un message nouveau et révolutionnaire, affirmant entre autre que tous les hommes ont été créés égaux, (les esclaves et les patriciens).
Paul parlait parfaitement le latin, le grec et l _hébreu, comme beaucoup de Juifs dans l_empire.
Pour préparer sa confirmation à l_âge de 12 ans, comme tous les garçons juifs de son âge, Saul va à Jérusalem. Il se fait enseigner par un maître du nom de Gamaliel. Ce Gamaliel, d_après le Talmud, est un élève du plus illustre maître du judaïsme nommé Hillel. Paul est donc sur une voie saine, orthodoxe de la pensée, de la théologie biblique.
Trouvant que l_enseignement de Gamaliel n_est pas assez rigoureux, Saul passe dans le camp des ennemis des pharisiens, c_est à dire celui des sadducéens (ce sont les prêtres).
· Saul trouve donc que les pharisiens ne sont pas assez stricts face, en particulier, aux non - juifs. Il fait là un pas extrêmement grave, et cela pour défendre l_orthodoxie de sa religion, face entre autre au mouvement messianique spécialité de la Galilée.

· Pourquoi fait-il ce pas ? Tout simplement parce qu_il a repéré un mouvement tout nouveau, mortel pour le judaïsme orthodoxe de l_époque. Ce sont des gens sans diplôme, des galiléens ; et il y a parmi eux des gens de mauvaise vie.
Il est impensable que ce jeune homme, fortement encré dans l_orthodoxie du judaïsme, n_ait pas remarqué Jésus et ceux qui lui sont attachés. Saul a ~ 20 ans. Jésus est un objet de scandale qui se heurte à toutes les formes d_autorité.
En effet, pourquoi Saul se reconnaît-il comme étant le principal responsable de la condamnation et de la lapidation d_Etienne ? (Actes chap.7, versets 54-60)
Si Saul n_est pas au courant de l_enseignement du maître d_Etienne, comment peut-il être si haineux à l_égard de ce dernier ? Sûrement a-t-il entendu Jésus dire que le Temple serait détruit, sûrement est-il au courant du scandale de Jésus avec la banque pieuse. Il est impensable que Paul n_ait pas connu Jésus ; il a dû le rencontrer à une ou deux reprises , même caché.
II Corinthiens 5, v.l6 :
Ce texte semble confirmer que Paul a connu Jésus selon la chair. Or, pour Paul, avoir connu Jésus selon la chair, c_est pour lui sa vie avant sa conversion. Cet épisode-là de sa vie n_est pas une période dont il se glorifie. C_est sa vie de haine, de violence et de persécutions contre ses frères et soeurs en Christ.
Il passe au service des grands prêtres ; il devient un pharisien traître aux pharisiens, à la solde des grands prêtres qui l_envoient en mission en Israël et hors d_Israël avec les pleins pouvoirs, il reconnaîtra plus tard ce qu_il a fait, comme Pierre (Actes chap.22, v4 et chap. 26, v.l0). Paul exigeait la mort des hommes et des femmes qu_il avait lui-même arrêtés .
Ouvrons une parenthèse :
Ce drame se joue entre juifs. On a enseigné que ce sont des Juifs qui persécutent des Chrétiens ; mais c_est encore plus grave, ce sont des Juifs qui pourchassent et parfois tuent d_autres Juifs. C_est une inquisition au nom de Dieu ; on croit avoir le droit de tuer.
Mais attention, je crois que les Chrétiens sont les derniers à pouvoir dénoncer cette pratique. Car dès le moment où le christianisme est devenu religion d_empire, et cela pour les besoins de la politique de l_empereur Constantin (cet homme est resté païen toute sa vie ; il s_est fait baptiser sur son lit de mort), nous pouvons parler alors de la torture à Byzance, et ceci jusqu'à l_aube de nos temps modernes. L_inquisition ou le jugement de Dieu ne sont pas morts.
Les faits sont les faits. Saul de Tarse a été un inquisiteur.
Un seul drame, une seule rencontre pourra le transformer, le convertir. Il faudra que le Seigneur intervienne brutalement, très brutalement.
Comme il est fier ce Pharisien passé à l_ennemi, monté sur un cheval à la tête d_une escorte armée. Il a dans sa poche un parchemin déclarant qu_il a tous les pouvoirs de vie et de mort et....soudain......
Où sont-ils donc les pleins pouvoirs ?
Il a fallu une lumière, la lumière aveuglante du Christ.
Ouvrons une nouvelle parenthèse :
Que faudra-t-il pour ouvrir les yeux d_Israël à Christ et au Salut après l7 ou l8 siècles de mépris chrétien, si ce n_est l_intervention de Jésus Lui-même ? Des siècles de synagogues brûlées, de mensonges, de déportations, de croix gammées ?
Que faudra-t-il pour convertir les fanatiques d_Israël ? Qui les convertira ?....au calvinisme, au catholicisme, au pentecôtisme.....(Zacharie chap.l2, v.l0 et ll)
Ils passeront exactement par où Paul a passé et tant pis si cela ne plaît pas au chefs de nos églises.
Revenons-en aux apôtres et aux premiers chrétiens. Comment croire que l_inquisiteur Saul ait si brutalement changé et qu_il soit devenu honnête ?
N_est-ce pas une nouvelle astuce de sa part ?
N_est-il pas devenu complètement fou ?
Les frères en Christ n_imaginent pas pouvoir partager avec lui le pain et le vin le vendredi soir.
Et ceci Paul doit l_accepter, car il sait bien que cela est inévitable. Le collège apostolique ne pouvait pas comprendre l_ironie de Dieu dans la conversion de Paul.
Quelle est cette ironie ?
Pour remplacer Judas au sein du collège apostolique, les onze choisissent par tirage au sort le douzième, Mathatias. C_est à ce moment-là que Dieu, par le Christ, intervient sur la route de Damas et se choisit Saul de Tarse.
Galates chap.1, v 11 à 15.
Jésus est certainement apparu à Paul dans d_autres circonstances. Cela est inacceptable pour les apôtres. Quelle prétention de la part de Paul ! Lui qui dans le même temps reconnaît avoir pris une part très active à la persécution des premiers chrétiens par un attachement excessif à la tradition de ses pères.
Cette démarche nous permet d_en venir à nous aujourd_hui et de regarder en face de ce qui nous divise. Il ne s_agit pas de la Parole inspirée, mais bel et bien de nos traditions, de notre dogmatique, toutes adjonctions humaines ( par ex. la prière, quelle position doit-on avoir, le baptême, la Sainte-Cène).
Pendant l3 ans, Paul n_est pas monté à Jérusalem. Il n_a pas été invité par les apôtres, mis à part sa rencontre avec Pierre et Jacques. (Jacques a contré toute sa vie l__uvre de Paul).
Ces " messieurs " tiennent en effet à ce que tous les non-Juifs qui deviennent Chrétiens adhèrent d_abord à un judaïsme de stricte observance, c_est-à-dire à respecter les 6l3 préceptes de la tradition rabbinique.
Le non-respect des règles alimentaires empêche le partage de la Cène entre chrétiens purs et impurs. Paul se retrouve donc seul face au collège des apôtres (Gal.chap.2,v.4), car il a reçu du Christ mort et ressuscité toute liberté face à ces règles.
Cette douleur que Paul a connue, nous pouvons aussi la connaître de nos jours.
Gardons toujours en mémoire que Paul, Pharisien, fils de Pharisien, citoyen romain, docteur en théologie, érudit parlant les 3 langues de l_Empire, sera toute sa vie d_une grande humilité. Sachant que Dieu lui a refusé par 3 fois la guérison de sa maladie ; Paul sait qu_Il manifeste Sa toute puissance dans la faiblesse afin qu_il ne puisse s_enorgueillir (I Cor.l5, v.8).
Ière partie - Conclusion
Paul adorait Dieu, mais par-dessus tout il adorait sa science, la tradition de ceux qui l_avaient précédé (même si cela devait entraîner la mort d_hommes ou de femmes). Il comprit enfin que la Torah et les Prophètes se réalisent pleinement
en Celui qui a été crucifié et ressuscité et dont il s_était moqué pendant tant d_années.
La passion qu_il portait à un système, il va la déplacer sur un être unique, Jésus-Christ, le Fils Unique du Dieu Créateur. Voilà après 3 années de retraite ce que réalise le grand inquisiteur, devenu le plus grand des apôtres.
Suite
retour au sommaire

PAUL, SA RELATION AVEC ISRAËL, AVEC LE JUDAÏSME, AVEC LA SYNAGOGUE.
Chapitres 9, l0 et ll de l_Epître aux Romains.
Pourquoi dans cette épître capitale de Paul, 3 chapitres sont-ils consacrés au mystère d_Israël ?
Paul réalise avec effroi que la tumeur de l_antisémitisme a fait son apparition dans la jeune communauté chrétienne de Rome.
Ce qui s_est passé est très simple, de nombreux convertis païens, gréco-latins, égyptiens ou autres arrivent dans l_Eglise en prononçant des attaques terribles contre les juifs.
Par exemple, Justin Martyr, un des premiers Pères de l_Eglise, a affirmé que la Torah (les livres de Moïse), est une punition de Dieu pour le peuple d_Israël.
Les nouveaux convertis à Christ avaient été contaminés par des slogans antisémites de l_époque et, au lieu de s_en débarrasser , les charriaient toujours avec eux. Ils en ajoutent même un terrible : " Vous avez tué Jésus. "
Cette tumeur de l_antisémitisme va inspirer ä Paul les chapitres 9, l0 et ll de l_Epître aux Romains.
CHAPITRE 9, VERSETS 1 A 5
Voici un juif, et non des moindres, qui d_entrée souhaite être anathème, excommunié, ne plus être au bénéfice du salut en Jèsus-Christ pour être avec les siens selon la chair.
Suit alors une extraordinaire énumération, qu_en général les milieux chrétiens édulcorent ou passent sous silence. Celle des privilèges qui appartiennent encore au peuple d_Israël.
L_ADOPTION FILIALE : Dieu a choisit Abraham et sa descendance par Isaac et Jacob et nous n_avons pas à discuter les choix de Dieu
LA GLOIRE : la Doxa en grec est peu fidèle, peu conforme à la pensée hébraïque. Il s_agit de la gloire du général, du militaire, de la vedette sportive, gloire de l_empereur.
C_est un tragique contresens, une tragique erreur de traduction dans notre nouveau testament. Qu_est-ce que ce petit peuple qui prétend avoir le monopole de la Doxa (gloire) alors que c_est l_aigle romain qui règne à Jérusalem et sur le monde ?
Saint-Paul pensait lui en hébreux au mot Kavod, terme biblique et hébraïque. Ce mot n_a rien à voir avec la Doxa (gloire du vainqueur sur le vaincu), la Kavod, c_est la présence de Dieu au sein de son peuple, c_est la gloire de Dieu au sein de son peuple. C_est donc à Israël qu_appartient la présence divine.
LES ALLIANCES : cela a beaucoup gêné les chrétiens antisémites, car ce fait signifie que l_élection d_Israël demeure. L_alliance, en particulier avec la maison de David, est une alliance éternelle.
Nous allons lire maintenant, dans le livre de Jérémie, chapitre 3l les versets 3l à 33. Dieu y annonce qu_ Il fera une nouvelle alliance (nouveau testament).
Cependant, malgré le fait que Dieu établit une nouvelle alliance avec les barbares, les païens, les gréco-latins, etc., son pacte avec Israël demeure.
Ce que Saül de Tarse doit accepter, ce que les apôtres doivent accepter, c_est que dorénavant ce nouveau pacte s_adresse à tous.
Les grecs resteront des grecs, les romains resteront des romains, les vaudois resteront des vaudois, mais face à cette nouvelle alliance, personne ne pourra plus faire le malin. Les divisions en Jésus-Christ doivent toutes tomber......
LA LOI : c_est là, la plus grave des erreurs de traduction. Le grec Nomos signifie la loi du légiste, du juge, loi de ce monde, des états, froides et cruelles.
Mais le terme hébreu Torah, c_est tout autre chose. Il y a 3 termes en hébreux pour dire le précepte, le commandement, la loi.
Il n_y a qu_une seule Torah, et c_est non seulement le Pentateuque, mais toute la bible hébraïque, c_est à dire la Torah et les prophèques.
Celui qui a dit : " Je suis le Chemin, la Vérité , la Vie, nul ne va au Père que par moi... ". Cela ne nous rappelle-t-il pas quelqu_un ? C_est encore à Israël qu_appartient l_enseignement qui mène à Dieu (Torah).
LE CULTE : on peut penser que Saint-Paul va un peu loin. Le culte de la première communauté est déjà là. Il y a le baptême, les cantiques, les prières à Jésus, toutes choses qui sont inconnues de la Synagogue.
Et cependant l_apôtre affirme que c_est encore à Israël qu_appartient le culte. Il y a dans tout l_empire et même au-delà un culte qui est quotidiennement suivi, 3 fois par jour, matin, midi , soir, et cela jusqu'à nos jours pour adorer le Dieu d_Abraham, d_Isaac et de Jacob.
Pour qu_il y ait un culte, il faut qu_il y ait dix hommes, Paul est clair à ce sujet, ce culte synagogual, Dieu l_entend et l_accepte.
LES PROMESSES : cette terre, a dit Dieu, je te la donne à toi et à tes enfants pour toujours.
Or, nous constatons que le monde des églises officielles (Rome, Genève, Moscou, et les églises installées à Jérusalem), un demi-siècle après la renaissance en terre toujours promise de l_Etat d_Israël n_a toujours pas reconnu ce pays.
Amos déclare à la fin de son livre au chapitre 9, versets l3-15, que Dieu ramènera les captifs de son peuple d_Israël et qu_ils ne seront plus arrachés du pays qu_Il leur a donné.
Arrachés par les Romains, après l9 siècles, ils sont revenus. C_est pourquoi il est faux de dire que toutes les prophéties ont été accomplies avec la venue du Christ.
LES PATRIARCHES : du 7ème siècle jusqu_au 7 juin 1967, l_Islam a interdit aux Juifs comme aux Chrétiens de pénétrer dans le mausolée d_Hébron où reposent les patriarches et leurs épouses (sauf Rachel, enterrée à Bethléhem).
Pendant des siècles, les juifs n_ont pas pu aller plus haut que la 7ème marche en signe d_humiliation et de honte.
Depuis le 7 juin l967, Israël a retrouvé le lieu de sépulture de ses patriarches.
LE CHRIST : qui est au dessus de toutes choses. La pilule est dure à avaler. Quand on a pendant des siècles proclamé que les Juifs ont tué Jésus, que l_on a été contaminé par les slogans antisémite de l_antiquité, il n_est pas envisageable que le Christ leur appartienne en premier.
Or, de très grands noms dans l_histoire, des écoles de théologie jusqu_au nazisme, et même de nos jours encore, affirment toujours qu_il n_est pas juif.
Au chapitre 9, verset 7 de l_épître aux Romains, Paul affirme, chose terrible, que tous les enfants d_Abraham ne sont pas d_Israël. Il y a toujours eu des sectes fanatiques qui ne reconnaissent pas cet Etat.
Les adeptes refusent jusqu'à utiliser les timbres postes. Régulièrement, ils en appellent à Kadhafi, Arafat, au Pape, etc... Chose pénible à voir, ils lapident les passants, le samedi, dans leur quartier. On peut penser à ceux qui ont tué les prophètes, comploté contre Jésus ; on peut dire en les voyant : " Ceux-là ne sont pas d_Israël. " Paul l_affirme.
CHAPITRE 11 :
Verset 1 : dès le premier verset, Paul va au-devant des affirmations antisémites de son temps. Dieu a-t-il rejeté son peuple ?
- grande question, déjà à l_époque de Paul, mais qui demeure encore d_actualité.
- " Loin de là, Dieu n_a jamais rejeté son peuple. " Il faut toujours, pour comprendre, étudier de près ce qui s_est passé à Jérusalem tout au long de la semaine sainte.
Ce n_est pas parce qu_ une majorité de dirigeants a comploté contre Jésus, qu_il faut mettre tous les _ufs dans le même panier. Voyez la parabole des vignerons où les chefs ont eu leur c_ur rempli de haine quand ils ont compris que Jésus parlait d_eux.
Verset 2 : Dieu n_a pas rejeté son peuple, mais l_a certes mis à l_écart. Or, être mis à l_écart, ne signifie pas être rejeté. Israël a été mis par Dieu à l_écart de l_histoire ; ce n_est plus Israël qui va porter le flambeau de la Bonne Nouvelle du salut, mais Dieu donne à la communauté de Jésus la vocation missionnaire qu_ Il retire à Israël, pour un temps.
Dans tout l_empire, il existe une importante diaspora juive. Ces gens ont construit un peu partout des synagogues. Autour de ces lieux de culte, des personnes (par dizaines de milliers dans l_empire), souvent des femmes, viennent écouter l_enseignement biblique.
Ils ont compris l_absurdité des religions païennes. Mais, à cause des règles alimentaires et de la circoncision, ils ne peuvent pas faire le pas. Ce sont des craignants-Dieu, des fidèles du pas de porte.
L_enseignement de l_apôtre Paul va leur permettre de franchir cette porte et de venir jusqu'à Dieu. C_est à cause de cela que l_Eglise est l_héritière de la Synagogue dans sa vocation de propager la Bonne Nouvelle.
Versets 11 à 15 : le salut, en hébreu, se dit : Jéschoua ; ce qui a été traduit en français par Jésus. Paul fait un jeu de mots au verset 11, mais qui ne peut se comprendre qu_en hébreu. " C_est par leur chute que Jésus est devenu accessible aux païens. " Qu_est-ce que cela veut dire ?
Si Jésus avait été reconnu comme le Messie par le Sanhédrin, les docteurs, les chefs religieux, ceux-ci auraient d_abord exigé des nouveaux convertis qu_ils se plient aux traditions, aux règles et aux commandements.
C_est-à-dire que le petit grec, le petit romain, le petit gaulois aurait dû devenir un juif orthodoxe. Qu_ils reconnaissent toutes les règles alimentaires, la circoncision et qu_Israël est leur patrie.
Est-ce que celà pouvait être accepté sans autre ? Dieu utilise le rejet des chefs, des prêtres, pour rendre plus facile, plus accessible, la conversion à Jésus-Christ pour les non-juifs.
Verset 12 : on entend souvent dire que Jésus ne peut pas revenir tant que tous les Juifs ne seront pas convertis. Mais convertis à quoi ? A entrer dans nos églises ? Obligés d_accepter toutes les dogmatiques : baptême, communion, parler en langues... ? A entrer, en fait, dans tout ce qui nous divise.
Paul ne pense pas ainsi. Tout son peuple se convertira et sera sauvé, car leurs yeux s_ouvriront devant lui. (chapitre 11, verset 15). Si la mise à l_écart, pour un temps, d_Israël a été une richesse pour les non-juifs, la réintégration de ce peuple ne peut nous conduire qu_à la certitude merveilleuse de la résurrection des morts et de la venue du Royaume.
Lire dans Ezéchiel au chapitre 37 les versets 1 à 12. C_est la danse des morts à l_envers. Nous y trouvons d_abord une résurrection physique, biologique et ensuite une résurrection spirituelle d_Israël.
Ce peuple qui surgit des pogroms russes et d_Auschwitz marche sans le savoir vers sa résurrection spirituelle, parce que Jésus se rapproche de lui. Car si leur rejet, leur mise à l_écart, a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration sinon le passage de la mort à la vie.
Nous n_avons lu que quelques passages de ces trois chapitres de l_épître aux Romains, nous vous encourageons vivement à prendre le temps de les lire entièrement.
AMEN
Voici quelques sites que nous vous conseillons :
· Parole de Vie: · http://www.paroledevie.org
Un site protestant évangélique au service au service de la foi. De l'évangélisation à l'édification, études bibliques, bible en direct, dialogue sur Canal Foi, forum et club, liens vers d'autres sites chrétiens.
· Bibliste: · http://www.bibliste.com/
Ce site a pour but d'être un lieu d'information pour ceux qui ont à coeur une compréhension juste de la bible.
· Jean 3:16: · http://sysco.ch/jean316/
Etudes bibliques, publications de livres chrétiens.
· Le Réseau Chrétien Autour de la BiIble: · http://www.i-france.com/rcab/
Le RCAB, réseau réunissant des chrétiens autour de la Parole de Dieu, la Bible.
· Un Poisson dans le net : · http://www.asi.fr/cle/index.html
Il vaut vraiment la peine de faire un détour sur ce site enrichissant.
· Trois sites intéressants:
http://www.webstore.fr/webabonnes/landw/
http://www.christiananswers.net/french/home.html
http://perso.club-internet.fr/jlkreiss/jeunlib/index.htm