Le portrait

       Vint un jour où il éprouva le besoin de faire de la place dans
sa vie. Il décida de faire le ménage pour respirer. 

       Il commença à se débarasser de ce qui était loin de son
quotidien, ce qui ne servait plus, ce dont il n'avait plus de
besoin. Il alla dans son grenier et là, il vit une grande toile. Elle
prend beaucoup de place pour rien se dit-il. 

       Cette toile lui avait été donné jadis. Ä l'époque il l'aimait
tellement qu'il l'avait accroché bien en vue pour les visiteurs, elle
était pourtant grise, sombre, sans éclat mais il l'aimait. 

       C'est à force de la regarder qu'il s'en lassa et finit par l'ôter
de son quotidien. Elle était là, dans sa maison, mais il ne la
voyait plus...

       Pourtant, au début, elle reflètait ses propres valeurs et il en
était heureux, mais ses couleurs fades l'ont vite fatigué et accablé
c'est pourquoi il a décidé de changer son décor et de mettre
autres choses sur son mur.

       Voilà qu'aujourd'hui il la retrouve de nouveau dans son
grenier avec enfin l'idée de s'en débarasser. Elle prend trop de
place. Il la tira brusquement pour la dégager de son
emplacement, elle se grafignat et perdit de la peinture et de ses
couleurs fades. L'ayant bien dégagé, il fut surpris de voir que
derrière ses couleurs fades il y avait des couleurs vives et
pastels. Il regarda de plus près, avec étonnement il réalisa qu'il y
avait quelque chose d'autre de peint sous ce tableau si sombre.
Curieux il se mit à gratter avec son ongle avant de la jeter
définitivement. 

       Ä mesure qu'il grattait des nouvelles couleurs lui
apparaissaient, vivantes, joyeuses, douces, pleines d'éclat et de
beauté. Il commença doucement à y voir des formes. L'amour et
la curiosité pour sa découverte le gagna alors il se fit de plus en
plus soigneux et délicat pour n'enlever que la couche de peinture
fade et sans vie qu'il avait toujours vu. Il se mit à croire qu'il y
avait quelque chose de merveilleux. Il prit beaucoup de
précautions pour ne pas abîmer l'oeuvre d'un grand artiste.

       Ayant terminé dans la délicatesse et l'enthousiasme, il
admira avec beaucoup de respect la beauté ainsi que la grandeur
de cette oeuvre. Il alla la faire évaluer, mais il découvrit que sa
valeur était inestimable tant sa beauté était grande et qu'aucune
oeuvre ne pouvait lui être comparée pour la finesse du coup de
pinceau et le soin méticuleux apporté dans le choix des couleurs
qui se fusionnaient en parfaite harmonie.

       On lui proposa d'ôter le cadre sombre et noir qui avait été
mis par un dissimulateur afin d'en découvrir l'entière partie. Il
retourna chez lui et se mit à réfléchir que depuis toutes ces
années il avait ce chef-d'oeuvre et jamais il n'en avait été
conscient. Quelle dommage de s'être tant privé. Sa magnificence
l'apaisait, le sécurisait et l'édifiait. Il ôta donc le cadre et gratta le
reste de la vieille peinture.

      Puis vint le moment enfin de la fixer de nouveau sur le mur.
Se faisant il aperçu un titre et une signature toute petite qui
passait presque inaperçu. Il s'approcha pour y lire ceci:

                            PAYSAGES D'AMOUR 
                            signé: JÉSUS.

 

Retour au menu principal