LES PRÉPOSITIONS
 

Au chapître précédent tous les exemples étaient dépourvus de prépositions. Pourtant, le grec tout comme le français en fait grand usage, sauf au nominatif et au vocatif.

 Elles ont commencé leur carrière comme adverbes se contentant de modifier les verbes. Au début la forme particulière de chaque cas était suffisante pour exprimer la relation entre les diverses composantes de la phrase. A mesure que la langue a gagné en com-plexité on a commencé à faire appel à ces prépositions adverbiales pour clarifier les cas.

Pendant la période Classique elles étaient employées aussi bien comme adverbes que comme prépositions. Dans le N.T. à part quel-ques exceptions (ana Lu.10:1, uper 2Co.11:23...) elles ne sont presque plus utilisées comme adverbes. Mais on remarque toutefois qu'il y a beaucoup plus de verbes composés que dans la période classique.

Ex. ana ploiou ebhmen  Classique
    anebhmen eiV to ploion Ac.21:16
    nous montâmes dans le bateau

Dans le N.T. on attache plutôt la préposition adverbiale au verbe. Par exemple le verbe classique bainw: aller, est employé seulement en composition dans le N.T.


On s'est mis de plus en plus à s'en servir avec les cas. Elles ont fini par dominer les cas en les affaiblissant et en éliminant la forme de trois des huit cas originels. Le grec Démotique n'a plus que trois formes de cas sur huit maintenant; nominatif, accu-satif et génitif. Les prépositions et leurs cas perdent en netteté depuis l'époque Classique. En certaines occasions elles sont emplo-yées dans de nouveaux usages alors qu'il y avait déjà des prépo-sitions qui assumaient ce rôle. Ce qui fait que certaines préposi-tions sont tombées graduellement en désuétude (ek, en, sun...).
 

Voici en guise d'exemple cinq façons distinctes mais équivalen- tes d'exprimer le concept: croire en lui.

                      paV o  pistewon eiV auton Acc. Jn.3:16
    quiconque croit en lui
   pisteusomen ep' auton Acc. Mt.27:42
  nous croirons en lui
  o pisteuwn ep' autw Dat. Ro.9:33
  celui qui croit en lui
 dia ti ouk episteusate  autw; Dat. Lu.20:5
 pourquoi n'avez vous pas cru en lui?
  paV o  pistewon en autw Dat. Jn.3:15
  quiconque croit en lui

 Il est possible aussi de traduire une même expression de plu- sieurs façons différentes dépendamment de l'intention qu'on prête à l'auteur. Voici un exemple avec la préposition en .

Les prépositions sont classifiées en deux groupes principaux. Il y a les prépositions propres; celles qui peuvent servir aussi de préfixes et les prépositions impropres.


 
 
 

Classification

Un même mot peut avoir plusieurs emplois grammaticaux dépendam-ment du contexte où il sera employé. La plupart du temps la distinction se fait sans difficulté, pour peu qu'on soit à l'aise avec le grec du N.T.

Par exemple dia est employé surtout comme une préposition dans le N.T., mais parfois comme un adverbe quand associé à un adjectif; 1. c), ou comme une conjonction quand associé soit un verbe à l'infinitif; 2. a), soit avec un pronom relatif; 2. b), soit un pronom démonstratif; 2. c).

1. ADVERBE

Un mot, un mot composé ou une expression sont employés comme adverbes quand ils modifient un verbe.

a) Un mot ana (adverbe ou préposition)

Ex. apesteilen autouV ana duo Lu.10:1
    il les envoya chacun deux par deux

b) Un mot composé epi (préposition) + anw (adverbe)

Ex. epeita wfqh epanw pentakosioiV adelfoiV efapax 1Co.15:6
    ensuite il fut aperçu par au-dessus de cinq cents frères en même temps

c) Une expression dia (préposition) + pantoV (adjectif)

Ex. oi aggeloi autwn en ouranoiV dia pantoV blepousi Mt.18:10
    leurs anges dans les cieux voient continuellement

Katharévoussa: diapantoV
 

2. CONJONCTION

Un mot, un mot composé ou une expression sont employés comme conjonctions quand ils introduisent une proposition verbale.

a) Un mot

acri (conjonction ou préposition) + (mode subjonctif)

Ex. acri telesqh ta cilia eth Ap.20:3
    jusqu'à ce que soit terminé les mille ans

dia: parce que (préposition) + (mode infinitif)

Ex. ouk iscusen saleusai authn dia to kalwV oikodomhsqai authn
    il ne pouvait la secouer parce qu'elle avait été bien bâtie Lu.6:48

Dans les versions subséquentes ont se sert des conjonctions dioti et giati, même chose dans le passage parallèle dans Mt.7:25.

Kathar.: den hdunhqh na saleush authn, dioti hto teqemeliwmenh epi thn petran
Homiloumenè: de mporesan na saleyoun, giati eice ctisei swsta

gar: car, parce que (conjonction) + (mode indicatif)
 
Ex. ouk epesen. teqemeliwto gar epi thn petran. Mt.7:25
    elle ne tomba point; parce qu'elle avait été fondée sur le roc.

b) Un mot composé

dia: à cause (préposition) + o: de quoi (pronom relatif accusatif neutre singulier)

Ex. Dio, agaphtoi, tauta prosdokwnteV, spoudasate 2Pi.3:14
    C'est pourquoi, bien-aimés, attendant ces choses, soyez vigilents
ou  à cause de quoi, ...

 wV: comme + te: et (conjonctions) + (mode infinitif)

Ex. en panti topw h pistiV umwn h proV ton qeon exelhluqen,
    votre foi envers Dieu s'est propagée en tout lieu

    wste mh creian ecein hmaV lalein ti 1Th.1:8
    de sorte que nous n'avons pas besoin d'en parler

c) Une expression

dia: à cause  (préposition) + on: de qui, duquel (pronom relatif accusatif masculin singulier)

Ex. o adelfoV di'on CristoV apeqanen 1Co.8:11
    le frère à cause duquel Christ est mort

La distinction entre un mot composé et une expression varie selon les ouvrages consultées. Les textes anciens n'ayant pas d'espace entre les mots, elle est très subjective, comme on peut voir avec dio (o; pronom relatif accusatif neutre singulier) et di'on (on; pronom relatif accu-satif masculin singulier), l'unique distinction résidant dans le genre du pronom relatif associé à dia.

Il y a le facteur diachronique aussi à considérer, certains mots écrits séparément au départ mais fréquemment employés ensemble ont fini par ne faire qu'un seul mot dans l'esprit des gens, cp. 1. c) dia pantoV, diapantoV et 3. c) ana meson, anamesa.

apo: depuis  (préposition) + ou: que (pronom relatif génitif masculin singulier)

Ex. trithn tauthn hmeran agei af'ou tauta egeneto Lu.24:21
    il s'est passé trois jours depuis que ces choses se sont passées

Déjà la Katharévoussa considérait af'ou comme un seul et même mot: trith hmera einai shmeron auth, afou egeinan tauta. Depuis cette période afou est classé comme une conjonction.

dia (préposition) + touto (pronom démonstratif)

Ex. Dia touto legw umin. mh merimnate th yuch umwn Mt.6:25
    C'est pourquoi je vous dis: Ne troublez pas votre âme
 

3. PRÉPOSITION

Un mot, un mot composé ou une expression sont employés comme prépositions quand ils gèrent un nom, un adjectif, un adverbe ou une expression non verbale.

a) Un mot anti (préposition)

Ex. dounai thn yuchn autou lutron anti pollwn Mc.10:45
    donner sa vie comme rançon pour plusieurs

b) Un mot composé apo + en + anti (prépositions)

Ex. apeniyato taV ceiraV apenanti tou oclou Mt.27:24
    il se lava les mains devant la foule

c) Une expression  ana  (adverbe ou préposition) + meson (adjectif)

Ex. epespeiren zizania ana meson tou sitou Mt.13:25
    il parsema de l'ivraie entre le blé

Démotikè: espeire zizania anamesa eiV to sitari